mercredi 4 novembre 2015

Le reflux gastro-œsophagien RGO

Le reflux gastro-œsophagien RGO survient lorsqu’il y a régurgitation d’une partie du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage ce qui provoque l’apparition des symptômes suivants :

Les symptômes des reflux gastro-œsophagiens RGO :

    reflux gastro oesophagien RGO
  • Brûlures d’estomac qui prouvent cette sensation de brûlures remontant derrière le sternum à partir de l’estomac jusqu’au dans la gorge. On parle donc de pyrosis qui survient après un repas ou en position penchée en avant ou allongée notamment la nuit.
  • Les régurgitations acides ou les remontées acides qui surviennent sans nausées ni efforts de vomissement.
  • Un gout amer dans la bouche ou dans la gorge.
  • Des douleurs épigastriques chez certaines personnes.

On peut aussi signaler d’autres symptômes comme :
  • Un sommeil tremblé avec des sueurs dû à un asthme qui n’a pas un rapport avec une allergie.
  • Une voix enrouée le matin et un mal au gorge.
  • Une toux chronique.
  • Un hoquet récidivant et des nausées.

Comment surviennent donc ces reflux gastro-œsophagiens ?

Ce qui est normal quand vous mangez et surtout quand vous ingurgitez, c’est que les aliments passent par l’œsophage jusqu’à l’arrivée à la jonction entre l’œsophage et l’estomac où il y a le cardia. Ce sphincter inférieur de l’œsophage qui s’ouvre pour laisser passer les aliments dans l’estomac et qui se ferme après pour ne laisser rien refluer de l’estomac vers l’œsophage.

On dit donc que le cardia fonctionne correctement.

Or, le dysfonctionnement du cardia entraîne  une inversion de son rôle, c’est-à-dire que le cardia laisse passer une partie du contenu gastrique de l’estomac vers l’œsophage. Cet acide gastrique qui a pour rôle la réduction de la taille des aliments digérés dans l’estomac et l’élimination des bactéries, et comme vous le savez bien, la paroi de l’estomac est recouverte d’une muqueuse qui le protège de ces acides (sucs gastriques généralement), ce qui n’est pas la même chose pour la muqueuse de l’œsophage qui ne supporte pas ces acides. Le résultat donc est l’inflammation de cette muqueuse et les problèmes du reflux gastro-œsophagien RGO.

Les causes du reflux gastro-œsophagien RGO

Les causes du reflux gastro-œsophagien RGO peuvent être :

  • L’obésité et le surpoids qui provoquent une hyperpression dans l’abdomen.
  • La hernie hiatale ; c’est-à-dire , la remontée d’une partie de l’estomac dans le thorax à travers le hiatus œsophagien. Il en existe deux types :
  1. Hernie hiatale par glissement qui constitue 90% des cas.
  2. Et hernie hiatale par roulement qui est moins fréquente.
  • La prise de certains médicaments : théophylline, inhibiteurs calciques, dérivés nitrés, anticholinergiques …
  • Le tabagisme et l’alcool.
  • Une grossesse.

Complications

Si le reflux gastro-œsophagien RGO n’est pas bien traité, d’autres complications peuvent apparaître dans l’avenir :

    Brulures estomac
  • L’œsophagite : l’inflammation de la muqueuse de l’œsophage. Elle peut être aiguë ou chronique. Elle guérit souvent avec le traitement.

En plus, on distingue plusieurs types d’œsophagite, comme par exemple :

  1. L’œsophagite caustique due à l’ingestion le plus souvent des liquides : la soude, les acides, la potasse, l’eau de javel…
  2. L’œsophagite infectieuse due à une infection par un virus ; surtout si la personne est atteinte par le SIDA ; par un champignon (le candida) ou par une bactérie.

  • La dysphagie : lorsque vous ressentez une difficulté à avaler des aliments au niveau de la gorge ou dans l’œsophage, on appelle ceci une dysphagie.

         On parle donc d’une sténose ou rétrécissement de l’œsophage.

  • Une anémie et un amaigrissement ou perte de poids, l’œsophage de Barrett ….

Diagnostic du RGO

Si le traitement ne donne rien et qu’il y a des complications, votre médecin peut recourir à des examens complémentaires tels que :

L’endoscopie digestive haute ou la gastroscopie :

La gastroscopie permet de repérer l’inflammation ou les lésions de l’œsophage. Elle permet aussi de faire une biopsie sur la muqueuse de l’œsophage pour confirmer le diagnostic. Elle peut aussi aider à détecter s’il y a un relâchement du cardia ou généralement détecter les causes du reflux gastro-œsophagien.

La PH-métrie ou la PH-impédancemétrie :

On introduit donc une sonde dans le nez du patient qui va descendre dans l’estomac. Cette sonde contient deux électrodes qui vont mesurer l’acidité au niveau de l’estomac et enregistrer les variations des PH lors des remontées dans l’œsophage pendant une durée de 24 heures.

La manométrie œsophagienne :

Cet examen a pour objectif de mesurer les contractions de l’œsophage. On introduit une sonde par le nez, cette sonde équipée de capteurs va enregistrer les variations de pression dans l’œsophage pendant 30 à 45 minutes.

Prévention et traitement du RGO

Vous pouvez prendre des médicaments, comme vous pouvez aussi changer votre mode de vie pour atténuer les symptômes du reflux gastro-œsophagien RGO et éviter ses effets gênants.

Voici quelques recommandations pour prévenir le RGO :

    repas copieux
  • Essayez de déterminer quels aliments sont responsables de votre reflux gastro-œsophagien et évitez-les. Généralement : les aliments gras, le lait, le café, les boissons gazeuses, la menthe, les agrumes et leurs jus, les aliments épicés …
  • Évitez les repas copieux et les aliments riches en matières grasses surtout le soir, pour ne pas diminuer la puissance du sphincter œsophagien.
  • Une obésité et un excès de poids surtout au niveau de l’abdomen (voir comment perdre du ventre ?) contribuent aussi au RGO , essayez donc de perdre quelques kilos.
  • Évitez aussi les vêtements trop serrés à la taille.
  • Arrêtez de fumer !
  • Évitez la mauvaise habitude d’aller vous allonger après avoir mangé. Mieux laissez deux heures à trois heures après votre dernier repas avant d’aller vous coucher.
  • Pour ne pas perturber votre sommeil, il est conseillé d’enlever la tête du lit d’au moins 6 pouces= 15 cm et de ne pas utiliser des oreillers supplémentaires.
  • Évitez le stress.

Si ces recommandations ne suffisent pas et si vous souffrez encore des reflux, vous pouvez vous aider de certains médicaments :

  • Les anti-acides : qui neutralisent l’acidité gastrique ; on les appelle aussi les « pansements gastriques ». Par exemple : Maalox, Tums, Rolaid
  • Les alginates : qui empêchent les remontées acides dans l’œsophage : Gaviscon.
  • Les antagonistes H2 : qui diminuent la production d’acides gastriques : Axid , Pepcid, Zentac…
  • Les inhibiteurs de la pompe à protons IPP : efficaces dans le traitement des reflux, ces médicaments réduisent aussi les sécrétions gastriques acides. Ils se prennent sous prescription médicale. Par exemple : Prevacid, losec, Nexium


Ces médicaments cités en haut ne doivent pas être pris pendant plus longtemps, cependant il est recommandé de consulter votre médecin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire Propre et qui est en relation avec le sujet traité ici.