mercredi 4 novembre 2015

La constipation

Vous êtes constipés, lorsque vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine pendant plusieurs semaines (Constipation de transit), vous avez une difficulté à déféquer ou encore si vous sentez une évacuation incomplète des selles, dans ce cas on parle de dyschésie (Constipation terminale).

Quand vous avez constipation, les selles sont dures et sèches ou grumeleuses.

Une constipation chronique peut durer plusieurs mois, tandis qu’une constipation passagère ou occasionnelle ne dure que quelques semaines puis on revient à l’état normale, c’est-à-dire aller à la selle 3 fois par semaine minimum.

Mais, attention !! Il y a des personnes qui vont à la selle 2 fois par semaine et elles n’ont aucun problème !

C’est pour cela qu’on ajoute à ce qui est décrit en haut, que vous avez constipation quand vous sentez des crampes et des ballonnements douloureux, ainsi qu’une lourdeur gênante.

Alimentations riches en fibres pour prévenir la constipation

Les causes de la constipation

Les causes de la constipation sont nombreuses et certaines peuvent s’unifier  pour déclencher une constipation chez la personne.

Elles peuvent être :

  • Une mauvaise alimentation ou une alimentation pauvre en fibres et en liquides.
  • Une sédentarité ou une absence d’activités physiques, ce qui rend l’intestin très paresseux !
  • Les personnes alitées qui sont hospitalisées par exemple, souffrent de la constipation, on parle aussi dans ce cas de fécalome.
  • Le stress, l’anxiété et les problèmes psychiques sont de forts facteurs de la constipation.
  • Les hémorroïdes, les fissures anales et la diverticulose colique empêchent d’aller à la selle.
  • La grossesse et la ménopause chez la femme.
  • L’hypothyroïdie.
  • La prise de certains médicaments : les antidépresseurs, les antihypertenseurs, les neuroleptiques, les opiacés, les compléments en fer, la codéine et certains narcotiques. Dans ce cas on dit que c’est une constipation iatrogène.
  • Un changement de mode de vie (voyage par exemple) ou d’aliments.
  • Certaines maladies peuvent causer la constipation comme le syndrome de l’intestin irritable, l’occlusion intestinale, le cancer.










La constipation présente-elle un danger ?!


Dans le cas d’une constipation passagère qui survient à cause d’un changement de mode de vie, voyage par exemple, ou à cause d’un changement d’alimentation ne présente aucune inquiétude.

Au contraire, en cas de vomissements, de présence du sang dans les selles ou de douleurs abdominales persistantes, des ballonnements importants, il est indispensable de voir le médecin d’urgence.

Une autre chose aussi qui demande la consultation médicale est la présence d’une alternance de diarrhées et de constipations.

Si vous sentez des douleurs de distension de la partie terminale du gros intestin (rectum), c’est un signe d’alerte aussi.

En tout cas il faut être vigilant quand vous êtes constipés pour ne pas affronter de grands risques.

Comment traiter ou prévenir une constipation ?


Pour prévenir une constipation ou pour la traiter, veuillez prendre soin de ces conseils :

    Boire de l'eau sufisamment
  • Hydratez-vous suffisamment durant toute la journée, buvez 1 à 1,5 litre d’eau. Les eaux riches en magnésium sont privilégiées.
  • Optez pour une alimentation riche en fibres : légumes, fruits, céréales complètes, son de blé, pain complet, riz brun, pruneaux, noix, graines (graines de lin sont très importantes), algues …
  • Équilibrez votre alimentation, évitez les boissons gazeuses et les boissons contenant de la caféine.
  • Bien mastiquez, prenez votre temps de manger vos repas et mangez à heures fixes les repas.
  • Faîtes des exercices physiques : la marche, la course àpied, le vélo .. pour éveiller l’intestin paresseux et stimuler les contractions naturelles des muscles intestinaux (Veuillez consulter les articles consacrés au sport sur Perdre du ventre homme pour plus d’informations).
  • Quand vous sentez l’envie d’aller à la selle, ne vous retenez pas, si non vous allez rendre l’évacuation plus difficile après.
  • Pour les gens constipés, il vaut mieux aller régulièrement à la selle et même fixer un moment.. par exemple après le petit-déjeuner, et il est conseillé qu’ils ne font pas de poussées fortes pendant la défécation à fin d’éviter des fissures ou une crise d’hémorroïdes.
  • Éliminez, le mieux possible, votre ennemi le stress !
Vous pouvez aussi recourir à des remèdes des grands-mères, par exemple :








  • Le chlorure de magnésium vendu en pharmacie ou en magasin bio que vous pouvez diluer dans 1 litre d’eau et d’en boire un verre par jour. Votre pharmacien vous expliquera mieux comment l’utiliser.
  • Buvez une cuillère à café d’huile d’olive à jeune tous les matins jusqu’à ce que vous sentiez la disparition de la constipation.
  • Absorbez une cuillère à café de graines de lin avec un verre d’eau 2 fois par jour (matin et soir).
  • Mélangez des figues coupées et des raisins avec du lait et laissez chauffé le tout pendant 10 min à 15 min puis absorbez la boisson obtenue.




Conseil important ! Toujours bien s’informer avant l’utilisation de ces remèdes pour éviter toute complication.

Les laxatifs


Vous pouvez prendre des laxatifs pour traiter la constipation, si vous trouvez qu’elle ne s’améliore pas même en suivant les bonnes pratiques citées précédemment.

Les laxatifs conseillés sont donc de types :


  • Laxatifs de lest : qui aident à avoir des selles volumineuses et molles. Ils ne présentent pas de danger pour une utilisation à long terme. Exemple :METAMUCIL, MUCIVITAL (poudre orale).
Laxatifs pour traiter la constipation

  • Laxatifs osmotiques : qui attirent l’eau dans le côlon et favorisent l’évacuation des selles. Pas de risques aussi pour l’utilisation à long terme. Exemple de médicaments : le flacon de 200ml DUPHALAC , la poudre orale AUXITRANS.
  • laxatifs lubrifiants : à ne pas utiliser plus d’une semaine, car ils causent des carences en vitamines. Ces laxatifs facilitent l’émission des selles à l’aide des corps « gras ». exemple : l’huile paraffine et l’huile minérale.
  • Laxatifs par voie rectale : permettent la vidange du rectum par la contraction de ce dernier. Il ne faut pas les utiliser de façon prolongée pour ne pas perturber le reflexe normal de contraction du rectum. Exemple : MICROLAX, DULCOLAX Suppositoires.
  • Laxatifs stimulants : augmentent les contractions musculaires avec un effet rapide permettant  le déplacement des aliments dans le tube digestif. Ils ne sont utilisés que sur avis du médecin à court terme, en effet, ils peuvent rendre le tube digestif dépendant des stimulants. Attention aussi, c’est interdit pour les femmes enceintes. Exemple : AGIOLAX, CONTALAX




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire Propre et qui est en relation avec le sujet traité ici.